Artiste en résidence

Le programme Artiste en Résidence soutient la créativité des élèves avec des ateliers menés par des artistes de renom pendant une semaine de résidence. Les élèves d’un certain niveau travaillent avec un artiste sur un projet, qui est ensuite présenté à la communauté. L’art, que ce soit de la musique, de l’art visuel ou du théâtre, occupe une grande place au sein du programme du Lycée Français de New York. Le programme Artiste en Résidence du LFNY s’ajoute à beaucoup d’autres initiatives et a un impact à long terme. Il rentre parfaitement dans la mission de l’école qui est de fournir aux élèves une éducation basée sur l’excellence académique mais également sur le développement personnel.

Artistes en résidence 2016-2017

Du 31 octobre au 4 novembre 2016 - Béatrice Coron, artiste plasticienne


Thème: Arts plastiques
Classe: Secondes

Projet : Voyage autour du monde. Les élèves ont réalisé ur une feuille de format A4 un dessin de type pop-up sur le thème du voyage, à l’aide de cutters, ciseaux et colle. Une présentation des travaux réalisés a eu lieu le vendredi 4 novembre dans la galerie.

À propos de l’artiste: Après avoir étudié brièvement l’art à l’Ecole des Beaux-Arts de Lyon, et le chinois à l’Université de Lyon III, Béatrice Coron a fait une série de petits boulots. Elle a été, entre autres, bergère, chauffeur de camion, ouvrier d’usine, femme de ménage et guide touristique à New York City. Elle a vécu en France (son pays natal), en Egypte et au Mexique, et en Chine. Elle a déménagé à New York en 1985 où elle s’est réinventée comme artiste.

L’œuvre de Béatrice Coron touche à la fois à l’illustration, au livre d’art, aux beaux-arts et l’art public. Ses créations sont des silhouettes bien reconnaissables découpées en papier ou en Tyvek. Elle crée également des œuvres en pierre, verre, métal, caoutchouc, verre teinté et dans les médias numériques.
Son travail est représenté dans les collections de grands musées, comme le Metropolitan Museum, Le Walker Art Center et The Getty. Son art public peut être vu dans le métro, les aéroports et des installations sportives, entre autres.

Du lundi 23 janvier au vendredi 27 janvier 2017-l’écrivain Timothée de Fombelle


Thème: Littérature
Classe: Quatrième
Réservations pour la présentation finale ici

Projet : Avec les élèves, Timothée va pendant cette semaine écrire la suite de Vango ou une fin différente. Le théâtre et la musique feront partie de cette résidence car le spectacle final sera une mise en scène de textes. Il aura lieu le vendredi 27 janvier de 14h à 15h dans l’auditorium

Timothée de Fombelle est née en 1973 à Paris. Au début de sa vie , il fut professeur de lettres. Après avoir enseigné à Paris et au Vietnam, il est devenu dramaturge. Beaucoup de ses pièces, comme Je danse toujours, traitent de la perte et de la fragilité, mais il écrit aussi des comédies, comme Rose Cats.
En 2006, il fait ses débuts en tant qu’auteur avec Tobie Lolness un roman publié par Gallimard Jeunesse. Ce livre a rencontré un vif succès, a été traduit en 29 langues et a reçu 20 prix. La vie suspendue  et sa suite Les yeux d’Elisha racontent l’histoire d’un garçon d’un millimètre et demi grand qui vit dans un chêne et doit le sauver de la destruction. En mars 2010, Gallimard Jeunesse a publié le premier volume de Vango. Ce livre a pour décor l’Europe dans les années 1930. Les deux livres s’appellent Entre ciel et terre et Un prince sans royaume. En 2014, il a publié Le Livre de Perle, qui a reçu le prix littéraire LFNY en 2016.

Du lundi 13 mars au vendredi 17 mars 2017-  La Philharmonie de Paris

Thème: Musique
Classe:  Cm2

Projet : . Cette semaine exceptionnelle sera entièrement consacrée à la musique. Les élèves participeront à différentes activités de rythme, d’apprentissage des instruments et des partitions avec l’aide des membres de la Philharmonie et celle des enseignants de CM2 et de musique de l’école.
Ce projet se conclura par un concert offert aux parents de CM2 . Le concert aura lieu le vendredi 17 mars à 16h dans l’auditorium.

Sur la Philharmonie de Paris
Dotée de plusieurs salles de concerts, d’un musée, d’une médiathèque et de nombreux espaces pédagogiques, la Philharmonie de Paris est un projet inédit.
Ensemble architectural d’exception au sein du parc de la Villette, ses formations résidentes et son projet artistique innovant contribuent à en faire un pôle culturel unique au monde favorisant l’appropriation de la musique par les publics.
Au-delà du répertoire classique, sa programmation est ouverte aux musiques actuelles et aux musiques du monde, ainsi qu’à la danse. Le nouvel établissement poursuit tout en l’amplifiant la politique d’éducation et de démocratisation culturelle ambitieuse initiée par la Cité de la musique il y a plus de vingt ans. Forte de ces richesses, la Philharmonie de Paris s’est donnée pour tâche de repenser la place du concert dans nos vies, l’intégrant au cœur d’un dispositif ouvert, favorisant toutes les formes d’appropriation éducatives ou ludiques. Située dans un Est parisien en plein développement, trait d’union entre la capitale et ses environs, elle se veut un lieu de rassemblement.

Du lundi 27 au vendredi 31 mars 2017-  Antoine Guilloppé


Thème: Littérature
Classe:  CE2

Projet : Les élèves vont créer une forêt en kakemonos (un kakemono est un rouleau japonais peint ou calligraphié) avec des images et des découpages d’animaux et de plantes.
L’exposition finale est imaginée comme une traversée de cette forêt jusqu’à la “forêt urbaine”, intégrant ainsi la ville de New York dans laquelle vivent les enfants. Certains kakemonos représenteront des buildings. Les découpages seront affichés sur les murs (où les fenêtres pour laisser entrer la lumière) ou idéalement suspendus au plafond par des fils.

À propos de l’artiste: Antoine Guilloppé est né en 1971 à Chambéry et vit actuellement à Montrouge, près de Paris. Il publie des albums jeunesse en tant qu’auteur-illustrateur depuis 1998, parmi lesquels la série des “Akiko”  (éditions Philippe Picquier), “Loup Noir” et “Grand blanc” (éditions Casterman) ou encore “Pleine lune”, “Plein soleil” et “Ma jungle” (éditions Gautier-Languereau). Depuis 2010, il travaille sur une nouvelle forme d’illustrations avec  l’aide de la technique de découpe au laser. Cette innovation technologique, peu connue jusqu’alors, a permis de faire connaître ses dessins et lui a apporté une reconnaissance du public et des critiques.

 

 


Béatrice Coron était la première artiste de la saison 2016-2017 en résidence du 31 octobre au 4 novembre avec les Secondes.